Internet haute vitesse Bientôt à toutes les portes de la MRC

Thomas
Thomas GALLENNE

ENRICHISSEMENT COLLECTIF

 

Le dossier en Une d'Accès est éloquent: l'avenir de la région passe par la diversification de l'activité économique notamment dans le domaine des technologies de l'information et des communications (TIC). Afin de supporter cette branche, l'internet haute vitesse est un enjeu crucial.

«À partir du moment où un contrat sera signé entre la firme recommandée et le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT), 90 % des habitations de la MRC des Pays-d’en-Haut qui ne sont pas desservies pourront bénéficier de l’Internet haute vitesse à l’intérieur des 12 prochains mois» ont affirmé de concert les directeurs généraux du CLD et de la MRC des Pays-d’en-Haut, Stéphane Lalande et Me Yvan Genest.

Lors de sa réunion du mois d’octobre, le conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut recommandait au MAMROT, dans le cadre du programme Communautés rurales branchées, de signer une entente avec la firme Groupe-Accès Communications afin de desservir les citoyens qui ne bénéficient pas encore d’une connexion à haute vitesse.

Préliminaire au processus d’appel de propositions lancé par la MRC, une étude de disponibilité d’internet haute vitesse a été réalisée. Cette étude, effectuée par l’ingénieur Guy Lussier de la firme Yuvo, a permis de constater que 90,6% des immeubles résidentiels et commerciaux étaient déjà desservis par un des neuf fournisseurs en matière d’Internet. Des  25 163 immeubles de ces catégories, 2 367 restaient à être pourvus d’un tel service.

Suite à cet appel de propositions pour connecter les zones non desservies, cinq firmes ont déposé des soumissions. De ces cinq firmes, le Groupe-Accès Communications était recommandé au MAMROT. Cette firme s’engage à offrir le service à 90 % des 2 367 immeubles non desservis.

Le service sera diffusé par des signaux Wi-Fi grâce à l’installation de 34 nouveaux points d’accès transmettant en 3,65 et 2,4 GHz et en 900 MHz, la modification de deux tours existantes et l’installation d’une autre. Tel que l’indique le MAMROT en matière d’internet haute vitesse, les standards seront respectés. Le débit binaire minimal en aval sera de 2 Mbps et en amont de 700 Kbps. L’offre minimale de consommation mensuelle bidirectionnelle sera de 20 Go et le tarif maximal pour ce service sera de 45$ par mois.

«Dorénavant, l'internet haute vitesse est non seulement un outil économique, mais il contribue également au développement social de nos communautés» a conclu Stéphane Lalande.

Internet sans fil

jusqu'à 20 Mbps
Disponible : Laurentides, Québec
Location gratuite d'un routeur

Internet VDSL/ADSL

Vitesse jusqu'à 50 Mbps
Disponible : Québec, Ontario

Téléphonie numérique

Longues distances inclus
en amérique du nord